Guêpes à énergie solaire

Guêpes à énergie solaire

NOUVELLES DU MONDE DE L'ENVIRONNEMENT

Guêpes à énergie solaire

16 décembre 2010


Note 1

Dans la revue scientifique allemande Naturwissenschaftenna, un article a été publié sur une étude menée par une équipe de chercheurs israéliens de l'Université de Tel-Aviv qui a mis en évidence comment la Vespa orientalis (originaire des pays de l'Est mais qui se trouve également dans le sud de l'Italie) a un structure dans l'abdomen qui serait capable de capter le rayonnement solaire et de le transformer en énergie


Note 1

L'étude est née en observant le fait que ces insectes étaient plus actifs aux heures les plus chaudes de la journée, contrairement à ce qui se passe chez des animaux similaires.De là, à l'aide de microscopes spéciaux, il a été possible d'analyser les différentes structures qui composent la cuticule de ces guêpes (leur peau, pour comprendre).

On a vu que la partie de couleur jaune de l'abdomen est formé par plusieurs protubérances (50 nanomètres2 de haut) entrelacées, de forme elliptique avec chacune à l'intérieur d'une petite dépression. Ces structures particulières emprisonneraient la lumière (réalisant ainsi une action antireflet) qui s'accumulerait pour produire de l'énergie. En pratique, pour le dire plus simplement, cette guêpe porte un véritable panneau photovoltaïque. Vice versa la partie de couleur marron est formé de nombreuses rainures de 160 nanomètres2 de haut qui auraient pour tâche de faciliter / diriger la lumière vers la partie jaune.

La recherche ne s'est pas arrêtée là. En effet, à partir d'analyses de plus en plus approfondies, il a été observé que la cuticule dans la partie la plus interne est formée par un ensemble de couches de chitine3 qui filtrent la lumière vers un pigment particulier, responsable de l'extraction de l'énergie des rayons du soleil: la xantoptérine qui joue en pratique la fonction délicate de transformer la lumière en énergie électrique.

En fin de compte, à partir de l'étude de la biocuticule d'un insecte, il a été mis en évidence que les xantoptérines pouvaient agir comme un matériau absorbant la lumière dans les dispositifs photovoltaïques et pour démontrer leur théorie, les chercheurs ont créé une petite cellule solaire basée sur le même principe, parvenant à obtenir la conversion de lumière en électricité, avec un rendement assez faible pour le moment, mais en tout cas digne de mention qui ouvre des perspectives intéressantes pour l'avenir.

Noter

(1) Image non soumise au droit d'auteur
(2) 1 nanomètre = 1 millionième de millimètre
(3) Substance organique, polysaccharide azoté, très résistante aux agents chimiques, qui constitue le squelette externe des arthropodes, les revêtements cuticulaires d'autres invertébrés et les membranes de nombreux champignons, lichens, bactéries (de l'Encyclopédie Treccani).

Vidéo: Devenez 100% AUTONOME en ÉNERGIE SOLAIRE - Spécial AFRIQUE u0026 DOM-TOM