Musverre, Musée Contenporain du Verre, Sars Poterie

Musverre, Musée Contenporain du Verre, Sars Poterie

Balade en Avesnois : Une vie au MusVerrre !

Nous voilà à Sars-Poterie. Si cette balade en Avesnois nous y conduit, ça n’est évidemment pas par hasard, c’est parce que le nouveau Musée du verre, le MusVerre s’y trouve. Le verre a gravé l’histoire de Sars Poterie, après voir été façonnée par la terre… Dès les premiers pas dans la ville, et même avant, dans la campagne alentour, on découvre, au faitage des maisons, en haut des toits, des « flammes de verre » singulières et esthétiques. En fait de flammes, ce sont des « épis » de faitage issue d’une production de ce que les ouvriers, des verreries de Sars Poterie, appelaient les « bousillés », on vous dit tout, un peu plsu bas…

Un jour au Musverre de Sars Poterie

Voilà un lieu où le verre vit. Le Musverre n’est pas seulement un musée sur l’histoire de l’Art Verrier, ni vraiment sur l’histoire de l’industrie du verre. Le Musverre est un Musée d’Art Contemporain du verre, où sont exposées de nombreuses œuvres étonnantes, éclatantes, magnifiques, qui nous font découvrir le verre comme une matière d’expression de l’Art, comme on en a peu l’habitude.

Au travers les œuvres originales, l’on comprend que le verre est certainement une matière vivante à chaud, mais aussi, que lorsqu’il est utilisé en tant que matériau spécifique, il participe à donner vie aux œuvres exposées par sa singularité. Le verre fait évoluer le regard, en fonction de sa position, son angle : sa position par rapport à la lumière et par rapport à l’œil. Tel un prisme, le verre dévie la perception du visiteur qui devient acteur et entre en communication avec l’œuvre qu’il observe. C’est très remarquable avec certaines pièces où le verre affiche cette capacité physique à capter la lumière à un endroit pour la restituer ailleurs, la réfracter, la refléter ou la laisser traverser tout naturellement… et les artistes en jouent admirablement.

Au Musverre, on comprend le verre comme matière à façonner, à sculpter, à former, voire à brutaliser pour produire l’émotion. Chaque artiste possède son univers, ses techniques, sa méthode pour un résultat qui séduit et interroge. Chaque acte de création est là pour distiller une dose de poésie, troubler le regard, et étonner les visiteurs. Vous l’avez compris, le Musverre est une belle découverte, un musée qui dynamise l’art qu’il défend avec un atelier du verre qui lui est adossé. À travers toutes les œuvres exposées, le Musverre rend un bel hommage aux ouvriers qui ont montré la voix des possibles avec leur créativité…

Alors n’hésitez pas à aller vous aussi découvrir ce splendide Musée – architecturalement parfaitement intégré dans son paysage et sa région – et ses œuvres étonnantes, poétiques, figuratives, interrogatives ou conceptuelles…

Les infos sont là, en cette période post-covid, N’hésitez pas à contacter le MusVerre pour réserver votre visite < là.

> soit par mail : [email protected]
> soit par téléphone du mardi au dimanche: 03.59.73.16.16

Photos réalisées au MusVerre – Musée Contemporain du Verre de Sars-Poterie (59) – Daniel VERCAEMST pour Notre site Web – Tous droits réservés.

L’industrie du verre de Sars Poterie :

Entre le début du XIXᵉ Siècle et quasiment jusque la 2ᵉ guerre mondiale, il y a eu, à Sars-Poterie une véritable industrie verrière, qui a compté presque un millier de travailleurs, environ 800 ouvriers du verre.

Les bousillés :

Pendant leurs pauses, les ouvriers du verre travaillaient leur créativité, faisaient parler leur art de Maître verrier. Ils produisaient alors des objets utiles, décoratifs ou encore religieux et parfois même simplement étranges… ces objets ont été appelés : « les bousillés ». Les bousillés des objets sans réelle valeur commerciale mais qui pouvaient avoir une valeur affective, une utilité au quotidien, ou même être offert en dote ou bien en témoignage de leur ferveur religieuse.
Et pour les propriétaires des usines, les patrons de l’époque, les bousillés sont un vrai plus notamment dans l’apprentissage. D’une part les verriers amélioraient leurs techniques mais aussi, toujours pendant cette période de pause, ils formaient les jeunes apprentis, souvent très jeunes et sans expérience. C’est à cette période que sont apparus les épis de faitage. Constitués d’une sphère surmontée d’une oblongue terminée d’une pointe, l’épis de faitage est un objet très technique à faire et pour lequel un temps de formation était nécessaire. Quand l’apprenti réussissait un épi de faitage, c’est qu’il commençait à bien maitriser sa technique.

Les bousillés font souvent appel à une certaine vision de l’art verrier, formes, couleurs, dimension, complexité de l’objet alors que la production industrielle de l’époque était spécialisée, dans le verre creux… Des verres basiques, des pots à confitures…

Épi de Faitage – région de sars poterie

Résumé

Nom de l'article

Culture : Balade en Avesnois au MusVerre

Description

L'avesnois est une belle région traversée de rivières, de belles cultures, parfois bio, aux bocages préservés en campagne... Et c'est aussi une région avec un passé et un présent lié au verre. Au XIXè siecle l'industrie du verre creux battait son plein, elle a disparue - quasiment - avec la 2ème Guerre Mondiale. Le MusVerre est un Musée d'art contemporain qui ne renie pas l'industrie du passé mais qui fait la part belle aux créations verrières et ses artistes du monde entier.

Auteur

Nom de l'éditeur

Jaime-jardiner.com - Un partenaire de ouest-france.fr

Logo de l'éditeur


Musverre, Musée Contenporain du Verre, Sars Poterie

Site archives
de 2000 а 2017

  • Avesnes/Helpe
  • Bailleul
  • Bavay
  • Bergues
  • Cambrai
  • Cassel
  • Douai
  • Dunkerque
  • Gravelines
  • Hazebrouck
  • Hondschoote
  • Le Cateau-Cambrйsis
  • Le Quesnoy
  • Lille
  • Roubaix
  • Saint-Amand
  • Tourcoing
  • Valenciennes
  • Villeneuve d'Ascq
  • Watten

  • Aire sur la Lys
  • Arques
  • Arras
  • Azincourt
  • Berck sur mer
  • Bйthune
  • Boulogne sur mer
  • Bruay Labuissiиre
  • Calais
  • Desvres
  • Etaples
  • Fruges
  • Hardelot
  • Hesdin
  • Lens
  • Le Touquet
  • Lillers
  • Montreuil
  • Noeux les mines
  • Samer
  • Saint-Omer
  • Wimereux

Un musйe du Dйpartement du Nord

Du 1er octobre au 31 dйcembre 2016, l'entrйe du musйe est gratuite (uniquement pour les individuels).

Visites guidйes et commentйes.
Visites de groupe sur rйservation.

L'Universitй du Verre de Sars-Poteries


Chaque annйe depuis 1986, des intervenants inter nationaux viennent et reviennent а Sars-Poteries, pour encadrer les stagiaires et partager leur expйrience d’artiste et leurs connaissances techniques. De l’initiation au perfectionnement, du verre soufflй au fusing, de la pвte de verre au travail а la flamme, les stages du musйe-atelier dйpartemental du verre а Sars-Poteries
rйpondent а toutes les demandes.
L’atelier dйpartemental du verre, par la qualitй de ses йquipements, est devenu un site pilote en Europe pour la crйation contemporaine en verre.
Chacun peut y travailler а la rйalisation de ses projets sous la direction d’artistes venus de toute l’Europe, du Japon, des Etats-Unis, du Canada ou d’Australie. Bienvenue а tous les passionnйs du verre dans cet espace dйdiй а la crйation !


Le défi architectural

Le MusVerre à Sars-Poteries, c’est avant tout un défi architectural. Au-delà de la mise en valeur des œuvres exposées, le bâtiment symbolise le lien entre un patrimoine issu de la production traditionnelle locale et la modernité liée à la création artistique contemporaine.

Le projet architectural répond à la volonté du Département de concilier quatre problématiques clés :

    créer un musée pouvant s’inscrire dans le paysage, en adéquation avec la morphologie du site, les limites bocagères et les constructions environnantes

laisser le musée dévoiler par sa seule architecture aux formes pures et précises, les œuvres qu’il conserve et expose aux visiteurs

offrir aux visiteurs, dès leur entrée dans le musée, un parcours riche et une visite rythmée par des vues sur le paysage environnant

  • organiser à l’intérieur du musée des espaces distincts pour que chaque objet exposé trouve sa place et révèle sa symbolique.

  • VIDEO. Epiphanie : gros succès pour les fèves en verre soufflé du MusVerre de Sars-Poteries

    500 fèves en verre soufflé. Des modèles uniques. Tous réalisés artisanalement, chauffées au chalumeau, à main levée. C'est Laura Parisot, jeune artiste verrière, qui a honoré cette commande du musée du verre de Sars-Poteries (dans l'Avesnois-Nord). Chaque fève est un petit bijou. Si simple. en apparence.

    "C'est un matériau qui est très complexe. C'est le fait de le travailler tous les jours qui permet d'acquérir un vrai savoir-faire. Avoir de la patience, de la minutie", décrit l'artiste.

    Le Musée du Verre de Sars-Poteries a eu cette idée pour se faire connaître : cacher 500 fèves dans les galettes de 5 boulangers-pâtissiers de l'Avesnois. Précision importante : ses fèves reproduisent les fameux épis de faitage, ces sculptures colorées qu'on retrouve sur les toits de nombreuses maisons de Sars-Poteries.

    Une fève donne droit à deux entrées gratuites. "Trop peu de gens le connaissent, explique Eric de Koning, boulanger-pâtissier d'Avesnes/Helpe qui participe à l'opération. Ils savent qu'il y a ce musée mais ils n'y sont pas forcément allés. Je trouve que c'est une bonne occasion de le mettre en avant."

    L'opération a tellement bien marché qu'avant même le jour officiel de l'Epiphanie, les fèves en verre sont en rupture de stock, selon le musée. "2020 démarre sur les chapeaux de roue à la boutique, puisque nous avons vendu tous les coffrets de fèves disponibles en moins de 24h. Un succès qui nous a pris de court nous espérons que cette rupture de stock ne créera pas trop de déception."


    Le MusVerre signe l'histoire d'un territoire

    Le MusVerre, musée du verre de Sars-Poteries, a ouvert ses portes en octobre 2016 dans ce bassin industriel verrier qu'est la région de Maubeuge. Il fait sens puisqu'il pérennise et rend visible un patrimoine artisanal et artistique typique. On s'y rend en 1h30 de Bruxelles.

    Au XIXe et au début du XXe siècle, la région de Maubeuge, dans le nord de la France, est connue pour ses fabriques de verrerie. En 1860, à Sart-Poteries, deux fabriques réunies emploient jusqu'à 900 ouvriers sur une commune de 2600 habitants. En 1937, tout s'arrête. Les fabriques spécialisées en flaconnage et gobeleterie sont peu mécanisées et la crise économique de l'entre-deux-guerres les voit disparaître. C'est un immense cataclysme économique qui s'abat sur la région.

    A la fin des années cinquante, un nouveau curé arrive dans la paroisse de Sart-Poteries. Louis Mériaux se passionne pour les savoir-faire de ses paroissiens et commence à collecter les bousillés qu'il trouve chez les anciens maîtres verriers. De toutes formes et de toutes couleurs, les bousillés sont des objets décoratifs que les verriers créent durant leur temps de pause à la fabrique. Colorés, étonnants de dextérité, parfois kitsch, ils servent à illustrer le savoir-faire de leur créateur. En forme de drageoir, coupe, verre ou élément décoratif pour une sépulture, objet de dévotion, boule de rampe d'escalier, faux encriers. ils sont présents dans toutes les maisons. Les verriers créent aussi pour leurs enfants des glettes ou palets de marelle, des animaux décoratifs.

    Une première exposition

    En 1967, Louis Mériaux organise la première exposition de bousillés. Elle remporte un grand succès. Un musée voit le jour en 1969 dans une ancienne bâtisse. C'est un musée reflet de la culture d'un territoire, un "écomusée", comme l'a théorisé le muséologue Georges Henri Rivière. On y ouvre en 1976 des ateliers dans lesquels les maîtres verriers peuvent faire des démonstrations de leurs savoir-faire. En 1982, le curé entre-temps défroqué organise le premier Symposium international du Verre contemporain. 140 artistes/artisans y seront présents. Des Tchèques, des Allemands, des Australiens, des Danois, des Américains. L'événement démontre le dynamisme de la création contemporaine en verre, libérée du carcan des arts décoratifs et de l'industrie. Les pièces exposées sont des œuvres d'art. Un Colloque internationale Verre et Architecture est organisé en 1984 et, en 1985, une première Université d'été européenne pour le verre. Les artistes participant déposent au musée les pièces réalisées durant les événements et offrent l'une ou l'autre de leurs œuvres. La collection du musée croît. Cette extraordinaire histoire d'un territoire et de ses savoir-faire ne pouvait qu'être le début d'un musée plus conséquent. En 1994, le département du Nord offre au musée de nouveaux moyens pour enrichir sa collection, accueillir chaque année des artistes en résidence, organiser régulièrement des expositions et devenir un véritable lieu d’échanges et de rencontres. En 2001, un nouvel atelier est inauguré. Grâce à son équipement, l’un des plus performants en Europe, il peut répondre au mieux aux besoins des artistes accueillis en résidence, organiser de nombreux stages et concrétiser la dimension internationale du musée. En 2009, le Conseil Général du Nord décide la construction d’un nouveau bâtiment pour présenter au mieux la collection et regrouper l’ensemble des fonctions d’un musée moderne.

    Un nouveau bâtiment

    C'est fin 2016 que le MusVerre a été inauguré. Réalisé par l'agence d'architecture et d'urbanisme Raphaël Voinchet et W-Architectures, il se déploie sur plus de 3400 m² dont 1000 de surface d’exposition (contre 120 précédemment), et près de 1000 dédiés à l’accueil des visiteurs et aux activités culturelles (ateliers d’expression plastique, salle multifonctionnelle, espace de documentation…). Il est voisin de l'Atelier du verre, où sont organisées stages et résidences d'artiste. Le bâtiment, en plein champ, épouse les dénivelés du paysage. Largement ouvert sur l'extérieur, il permet de mettre en valeur les œuvres exposées en pleine lumière.

    "Ce lieu est un moteur de développement social et tourisitique dans une région sinistrée cet aspect est essentiel", explique Aude Cordonnier, la directrice. En effet, le MusVerre est au centre d'un remaillage culturel dans la région, destination touristique qui permet aux environs de voir se développer des hôtels, restaurants et autres structures destinées aux visiteurs. "Je suis aussi très sensible à la qualité du projet architectural", souligne-t-elle. Dans les villages alentour, des épis de faîtage en verre colorés sont replacés sur le toit des maisons. Ils sont offerts par le musée aux habitants et ne peuvent être placés que dans un périmètre géographique défini. Ils signent ainsi les habitations.

    Anne Vanlatum, la directrice artistique, fait le tour des salles d'exposition. "Depuis les années 1980, le verre s'est détaché de l'industrie et de son caractère utilitaire. Les artistes s'en sont emparés. Dans l'Est européen, les artistes aiment exploiter les propriétés optiques du verre et les formes géométriques, tandis que le Studio Glass Movement, né aux Etats-Unis, développe une liberté de création. Aujourd'hui, de nombreux artistes contemporains utilisent le verre dans leur pratique. Ils ont d'ailleurs la possibilité de louer un atelier pour réaliser ou être accompagné pour réaliser leurs pièces. Lionel Estève a été l'un des invités dans l'Atelier", raconte-t-elle. Dans la grande salle centrale, avec vue sur les pâturages et quelques vaches, les œuvres déploient leur transparence et prennent tout leur sens. Dans cinq petites alcôves sombres, comme des cabinets de curiosités, d'autres œuvres plus intimes.

    Une passion partagée est l'exposition temporaire du moment. Elle présente le legs au musée de la collection d'un couple de passionnés, Gigi et Marcel Burg. De 1983 à 2008, ils ont collectionné pas moins de 86 œuvres en verre de 65 artistes de tous horizons. En mai 2016, Aude Cordonnier et Anne Vanlatum rencontrent Marcel Burg à Strasbourg. Celui-ci leur annonce qu'il donne la totalité de sa collection de Studio Glass au MusVerre bientôt ouvert, et cela sans condition. Le collectionneur décédera quelques semaines avant l'ouverture du musée. Au fil de la présentation des pièces, techniques, textures et rendus sont aussi divers qu'exceptionnels. Ainsi, cette coupe en fils de verre de Toots Zynsky, comme un coquillage. Les galets en feuilles de verre, massifs et transparents, de Brain et Jenny Blanthorn la belle tête de bouddha dorée et transparente d'Erwin Eisch la petite silhouette en verre moulé, Beetle girl, de Sibylle Peretti. Une Neoteric Wheel en verre moulé dans le sable, brutaliste, de Harry E. Stuart. Les coupes en verre et métal, délicates, de Sylvie Vandenhoucke le Livre d'Ana Thiel, qui mêle livre ancien et globe de verre.

    Le musée mérite une excursion dans la campagne du Nord. On en profite pour visiter le Musée-atelier du verre de Trélon, à 15 km, ainsi que les bonnes villes de Maubeuge et Le Quesnoy, et leurs fortifications du XVIe siècle.


    Le Musée Atelier Du Verre à Sars-poteries : Un Lieu De Création Et De Découvertes

    Sars-Poteries, petit village du Nord de la France situé près de la frontière belge, possède un musée dédié à l'art du verre. Le Musée atelier du verre vous invite à découvrir la plus importante collection publique française d’œuvres en verre, signée par des artistes internationaux.

    Présentation du musée

    Le Musée atelier du verre de Sars-Poteries est un musée départemental qui a pour vocation de soutenir et de faire connaître la création contemporaine en verre.

    Ce musée peut se prévaloir de posséder la plus importante collection publique française d’œuvres d’artistes internationaux. Vous pourrez y découvrir des pièces uniques en provenance du Japon, des Etats-Unis, d’Australie ou encore d’Europe.

    Les salles d'exposition permanente présentent des collections de "bousillés" (œuvres des ouvriers verriers) et de sculptures contemporaines, tandis qu’une autre salle est réservée aux expositions temporaires, thématiques ou monographiques toujours sur le thème du verre contemporain.

    A noter : ce musée est aussi un atelier qui invite des artistes en résidence, pour réaliser un projet précis. Sars-Poteries soutient ainsi de jeunes artistes. L’atelier organise régulièrement des stages où des artistes internationaux partagent leur connaissance des techniques verrières dans le cadre de l'université du verre.

    Histoire du musée

    Le Musée atelier du verre a été créé en 1967 par Louis Mériaux, suite au succès d’une exposition de bousillés.

    Sars-Poteries a en effet été le siège de deux verreries de 1802 à 1937. Durant leurs pauses, les ouvriers verriers "bousillaient" le verre : ils improvisaient pour eux et pour leurs amis des objets familiers ou fantaisistes.

    Cette collection de bousillés unique au monde a été complétée par des acquisitions de verre contemporain à partir de 1987. Depuis 1994, le musée atelier est géré par le Conseil Général du Nord.

    Les collections du musée témoignent donc de l’histoire industrielle verrière de Sars-Poteries à aux XIXe et XXe siècles. Elles comptent aussi 550 œuvres contemporaines signées par les plus grands artistes internationaux.

    A noter : le musée, situé actuellement dans le château Imbert, devrait déménager dans un nouveau bâtiment plus vaste en 2015. Le nouveau musée offrira aux visiteurs 1000 m² de surface d’exposition (contre 120 m² actuellement), un jardin de sculptures et des espaces dédiés aux activités culturelles (auditorium, ateliers pédagogiques, etc.).

    Infos pratiques

    Voici les informations utiles pour préparer votre visite :

    Adresse
    Musée atelier départemental du verre
    1 rue du Général de Gaulle
    59216 Sars Poterie

    Tél. : 03 59 73 16 16
    Fax : 03 59 73 16 17
    Email : [email protected]

    Horaires
    • Ouvert tous les jours, sauf le mardi : de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h
    • Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

    Tarifs (individuels pour 2013)
    • Tarif plein : 3 €
    • Tarif réduit : 1,50 €
    • Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tous les premiers dimanches du mois.

    Visite commentée : entrée + 2€
    Visite famille (tous les 1ers dimanches du mois à 15h) : entrée gratuite + 2€
    Réservation indispensable 15 jours avant l'événement (du mardi au vendredi matin au 03 59 73 16 16).

    Plus d'information :

    Les Bousillés

    Dès l'exposition de 1967 le MusVerre a permis de découvrir la création verrière de la fin du 19ème siècle et début 20ème.

    Ces pièces exceptionnelles étaient produites par les ouvriers pendant leur temps de pause et n'étaient destinées qu'à leur usage personnel ou à faire des cadeaux.

    La collection du MusVerre est l'une des plus importantes d'objets de ce genre. Une première exposition eut lieu en 2014 accompagnée d'un excellent catalogue. Les Bousillés font l'objet d'une salle dédiée au sein du MusVerre.


    Video: Musverre inauguration interview Hiraux Devos sars-poteries